BangBang : bangbangblog.com

Reportages et entrevues

Les Pas Perdus: un repère

Paule Claveau
12 septembre 2006

Quatre amis, une passion commune: le voyage. Trois d’entre eux sont originaires des Îles de la Madeleine, le quatrième est un Montréalais tombé en amour avec les Îles dès sa première visite.

Durant plusieurs années, ensemble ou séparément, le quatuor assouvit sa soif de nouveaux paysages et de nouvelles cultures en parcourant le monde. Rapidement, les Îles deviennent le camp de base où le groupe d’amis partage ses récits de voyages. Un jour, constatant tout le potentiel du 169 chemin Principal à Cap-aux-Meules, une idée germe dans la tête des backpackers: et si on ouvrait une auberge, sorte de repère pour les voyageurs, et qu’on l’appelait Les Pas Perdus?

L’idée est bonne mais le groupe doit négocier pour arriver à ses fins. La maison, dans laquelle se trouve aujourd’hui l’auberge abritant un café-bistrot, des ordinateurs et un piano, devait être détruite et remplacée par un stationnement. Heureusement, les quatre amis et associées sauvent la bâtisse en la louant d’abord et en l’achetant ensuite. Les Pas Perdus sont aujourd’hui une référence, autant pour les voyageurs que pour les Madelinots.

En avant la musique!
Le bouche-à-oreille a suffi pour faire des Pas Perdus un endroit où les musiciens adorent jouer. Mononc’ Serge est le premier invité à se produire sur les planches des Pas Perdus. Emballé par l’expérience, Mononc’ répand la bonne nouvelle auprès de Fred Fortin avec qui il est en tournée à cette époque. L’information n’entre pas dans l’oreille d’un sourd; Fred Fortin s’y produit en spectacle l’année suivante. Il a lui aussi le coup de foudre et en parle à d’autres amis musiciens. Le mot se passe d’année en année et des bateaux accostent avec à leur bord les Dales Hawerchuk, DobaCaracol, Galaxie 500, Karkwa, Plaster, Tomás Jensen et bien d’autres groupes reflétant la vivacité de la scène musicale émergente.

Autre franc succès de l’endroit: les jams. Tous les lundis et ce, depuis l’ouverture il y a 7 ans, les propriétaires des Pas Perdus organisent des jam sessions. Lundi, drôle de journée pour festoyer diront les gens de la ville. Pas du tout, rétorqueront les Madelinots! «Autant pour plusieurs voyageurs c’est la dernière sortie parce qu’ils repartent le mardi, autant c’est l’arrivée des nouveaux artistes, ceux qui jouent un peu partout sur les Îles et qui souhaitent s’annoncer. Ça ramasse ben du monde! J’ai vu des soirées où une soixantaine de musiciens passaient», se remémore Sébastien Cummings, copropriétaire des Pas Perdus.

Pour s’assurer que le jam prend vie, les actionnaires engagent un noyau de musiciens des Îles – basse, batterie, guitare et clavier – pour débuter la soirée. Ceux-ci se font un plaisir de prêter leurs instruments à qui veut bien tapocher.

Musiciens et public sont conviés à des soirées uniques et même surréelles quand la magie opère. Des exemples? Benoît Charest, Antoine Gratton et Éloi et Jonathan Painchaud réunis sur une même scène.

Les Pas Perdus, un incontournable aux Îles de la Madeleine.
www.pasperdus.com

Pas encore de commentaire.